« Eazy-item Exétat, Nous étions à leurs yeux une véritable menace, car nous avons réussi à construire la plus grande banque de données de manuels scolaires en RDC »

Ils n’ont pas eu tort, ils avaient tout à fait raison, nous étions à leurs yeux une véritable menace, « ILS » c’est le ministère de l’enseignement et les inspecteurs éducatifs, « NOUS » c’est EAZY-LIFE, une startup congolaise spécialisée dans le développement des solutions numériques, principalement des solutions MADE IN DRC.

Résoudre un réel problème du pays

Nous avons voulu répondre à un véritable problème de la République, un réel besoin de la population congolaise, un problème lié à l’enseignement, un problème que rencontre tous les élèves finalistes du secondaire de la République, un problème que rencontre également les professeurs des classes terminales du secondaire de toutes les options (filières) disponibles en RDC et dans toutes les provinces.

Ce problème est la difficulté d’accès à une bibliothèque numérique offline (Sans connexion internet), une bibliothèque contenant tous les items des examens d’ETAT (BAC) des années antérieures de chaque filière et tout en livrant leurs résolutions, une bibliothèque contenant certains manuels numériques des cours selon le programme national de la République.

Pour résoudre ce problème, en 2016, Nous (EAZY-LIFE) avons décidé de commencer à collectionner de manière chronologique les items des différentes années déjà passées, ça n’a pas été facile pour nous car il nous fallait réunir les items de plus de 40 filières disponibles en RDC.

Un travail difficile à réaliser

Le travail était trop difficile pour nous car il nous fallait payer ces items, 1 ITEM nous coûtait 1000 FC, qui équivalait à 1$ à l’époque, nous avions besoin d’au moins 10 années des items pour chaque filière, et arriver au moins à satisfaire 20 filières pour tous les 4 jours des examens d’ETAT (Bac). Si vous êtes fort en mathématique, nous avions donc besoin d’au moins 800.000 FC, une affaire de 800$ à l’époque, pour avoir tous ces items d’abord sous format hard (papier) et en suite les résoudre et enfin les numériser, nous avions besoin d’au moins 1.000$ pour faire cela.

Sans financement, sans accompagnement, ce montant de 1000$ été trop colossale pour nous, car nous étions encore étudiants, Au nombre de 11 jeunes étudiants, 10 hommes et une femme, nous avons décidé de nous lancer dans l’aventure, sans expérience, sans mentorat, sans incubateur, c’était trop difficile pour nous car nous travaillons beaucoup, jour et nuits, au moins 13 heures de travail par jour et qu’il nous fallait également quelque chose pour mettre sous la dent, et nous vivions avec les contributions de chaque membre de l’équipe, un sacrifice énorme. « Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort »

Une première version disponible

Au bout de la première année (2017) au mois de Mai, nous avons réussi à inventer cette bibliothèque, mais cette fois pas avec les 10 filières qu’on voulait mais avec deux filières seulement (Commerciale et Administrative et Humanité pédagogique). C’est le début de la création de l’Application Mobile « EAZY-ITEM EXETAT » disponible sur Google playstore avec comme slogan My Phone is my Book. Car pour nous le téléphone mobile (Android) était le seul moyen de faire parvenir cette bibliothèque numérique dans toute la république et nous voulions joindre l’utile à l’agréable pour ces élèves qui ne peuvent se passer de leurs téléphones.

Une première vente difficile à réaliser

Pour couvrir nos coûts de production de la plate-forme, nous étions obligés de vendre le contenu de l’application Mobile à 10$, trop cher pour plusieurs mais on a quand même eu 9 ventes (90$) seulement au mois de juin car nous avions lancé le produit en retard et quelques encouragements de la part de certains élèves et professeurs. Mais nous n’avions pas abandonné.

Deuxième version disponible (ça commence à devenir sérieux)

Nous travaillions tellement dur jusqu’à ce qu’au début de l’année 2018, nous avions réussi à collectionner et numériser les items de 32 filières de la république. 32 filières oui c’est très bien, mais ce nombre de filières nous pressait tellement, ce nombre a apporté un autre dilemme au sein de l’équipe, « Faire parvenir le produit dans toutes les provinces de la république » (on ne parle plus seulement d’une application, on parle maintenant d’un produit).

Un partenaire sur notre chemin, une entreprise (Le profil Magazine Sarl)

Lors d’un évènement tech à Lubumbashi, « CONGO TECHDAYS », nous présentions notre plateforme et nos différents services, nous sommes tombés sur cet homme Alain MuyukDirecteur général de profil magazine, il a vu le produit, il est tombé amoureux et a décidé de prendre le risque d’investir, de s’occuper de la distribution du produit à l’échelle nationale, Un premier contrat est signé.

En route pour la première province

Nous avions décidé de commencer par le LUALABA, et nous étions en route pour une rencontre avec le ministre provincial de l’enseignement, à notre arrivé, une équipe solide des meilleurs inspecteurs provinciaux nous attendait pour tester et certifier le contenu de l’application, Pour nous c’était tester et nous donner des recommandations, pour eux l’application était une distraction pour les élèves finalistes et qu’elle n’a pas le droit d’être. Une série de question réponse a commencé pendant plus de 4 heures, on n’a pas fini, il nous fallait cette fois un autre jour de casting et de teste, cette fois avec tous les professeurs des meilleures écoles de la province.

Nous étions considérés comme une menace à leurs yeux car nous avions réussi à construire la plus grande banque de données des manuels scolaires dans une seule application et à un prix faible (10.000Fc pour plus de 10.000 ITEMS) du moment où eux vendait 1 ITEM à 500 FC, de fois 1000 FC une véritable catastrophe naturelle.

Avec ce partenaire nous avions quand même réussi à obtenir une autorisation de vulgarisation de l’application et nous avions réussi à faire un chiffre d’affaires de plus de 2 Millions de Francs Congolais, Nous cherchions un accompagnement du ministère de l’enseignement pour cette innovation dans le domaine de l’éducation mais nous sommes retrouvés en guerre avec les inspecteurs.

L’avenir d’une application, d’un produit, d’une bibliothèque

Aujourd’hui EAZY-ITEM EXETAT n’est pas seulement une application mais c’est une valeur ajoutée à l’éducation congolaise, EAZY-ITEM EXETAT fait également tourner l’économie congolaise et donne de l’emploi aux jeunes. Nous sommes à plus de 10.000 utilisateurs, nous comptons pour cette année arrivée à 50.000 utilisateurs car il y a plus de 700.000 finalistes chaque année en RDC.

Pour faciliter l’accès à cette banque de données, nous avons décidé mettre le prix du contenu de l’application par filière à 1$ seulement. Ça sera cela notre façon de contribuer à l’éducation des frères jeunes congolais.

Pour couvrir nos coûts, nous avons décidé de ne plus nous plaindre sur le financement et de ne plus nous concentrer sur le financement extérieur, nous avons décidé de croire en nos utilisateurs, de leur faire confiance, de leur offrir un meilleur contenu et de contribuer à leur réussite.

Nous nous sommes donnés l’objectif de transformer ces utilisateurs en clients et de transformer nos clients en véritables investisseurs. Car si nous arrivons à vendre l’applications à 100.000 finalistes à 1$ seulement chaque année, ça sera pour nous un financement de 100.000$/an.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire
Related Posts