Le fait

Beaucoup de pays ayant réussi à réduire la pauvreté sur le plan des revenus se heurtent, néanmoins, à des difficultés considérables dans des secteurs tels que l’accès à l’éducation, à l’alimentation et à d’autres services de base, aggravées par la crise alimentaire.
Ce n’est que très récemment que l’intérêt pour l’étude des conséquences du chômage chez les jeunes s’est développé. Aussi n’a-t-on pas encore de vision globale du problème. L’accent a été mis jusqu’à maintenant sur l’analyse des causes du chômage des jeunes et sur la façon d’y remédier.

Jeune chômeur

Le terme de jeune chômeur sera utilisé non seulement pour les jeunes ayant perdu leur emploi et figure sur la liste de chômage mais aussi pour les jeunes à la recherche de leur premier emploi. Dans les faits, les jeunes sont les chômeurs.
Il faut cependant remarquer que le fait d’être en chômage entre 15 et 24 ans peut recouvrir des réalités différentes selon les situations scolaires et professionnelles. Alors qu’à 25 ans, des étudiants sont à la recherche de leur premier emploi, certains jeunes ont déjà dix ans de vie professionnelle derrière eux. Des universitaires finissent leurs études sans projet, espérant facilement trouver un emploi. Oubliant que ces mêmes entreprises la font appel à une certaine compétence ou expérience de la part des nouvelles recrues.

Le travail a un impact sur l’identité

Le travail donne à l’individu son identité et sa place dans la société. C’est un facteur déterminant de l’intégration sociale. Si l’individu voit son chômage comme étant causé par des forces extérieures hors de son contrôle, s’il a suffisamment confiance en lui et a déjà l’expérience de la réussite, soit académique, professionnelle ou sociale, son identité ne sera pas affectée, du moins pour un certain temps. Mais la majorité des jeunes chômeurs n’ont pas encore acquis cette expérience de réussite personnelle. L’absence d’emploi vient donc perturber l’établissement de l’identité personnelle. L’estime de soi est une variable de première importance dans la façon dont le jeune se perçoit et perçoit le monde. Elle a aussi un pouvoir de maturation important pour plusieurs types de comportements. De plus, elle est liée de façon inextricable à l’état émotionnel de l’individu. On a constaté, chez des chômeurs de tout âge, une diminution de l’estime de soi consécutive à la perte de l’emploi ou à l’incapacité de trouver du travail.

Le rôle de l’Etat ?

L’Etat congolais a le devoir de créer de l’emploi pour ses citoyens, pour y parvenir il doit améliorer son climat des affaires de manière à attirer les investisseurs locaux et étrangers, rendre facile le processus de création d’entreprise. L’éradication de la corruption, de l’insécurité et l’amélioration des infrastructures vont diversifier les secteurs qui créent de l’emploi et redonner de l’espoir à de milliers des jeunes

L’éducation

La volonté politique peut aussi se traduire par la réforme de l’éducation nationale, une bonne partie des jeunes au chômage en république démocratique du Congo n’ont pas achevé leurs études. Et ceux qui ont achevé le cycle universitaire sont pour la plupart des fois détenteur des diplômes, « des diplômes obtenus à tout prix ».

Les entreprises ?

Le lucre…. Le lucre ;
Si nous devons être objectif il nous sera facile de comprendre qu’une entreprise doit se faire de l’argent, alors prenons un coup de respiration et posons-nous la question : « Pourquoi embaucher une personne sans expérience professionnelle » ?
Les jeunes diplômés pensent que leurs diplômes sont une sorte de clé passe partout, certains ne jurant que par les nombres de diplômes qu’ils ont dans leurs valises, et que dire la compétence dans tout ça ?
Parfois on se plaint du fait que les entreprises ne recrutent pas, ils n’offrent pas de l’emploi au jeunes, mais que vont offrir les jeunes en retour ? de la compétence ?

Suite

Regardons le dernier paragraphe et toutes les questions qui y sont, cela va nous aider à réfléchir ensemble et de proposer une suite de réponses et voire même d’autres pistes de solutions.

1 COMMENTAIRE

  1. Et si nous devons être réfléchis, il nous faudra comprendre qu on doit faire un bon choix par rapport aux études que nous faisons pour répondre aux besoins présents des entreprises du pays…et dans lesquels on peut mieux se défendre aux risques de ne pas être imcompetents ou inutiles pour un poste dans un domaine quelconque !