Mon petit chapitre 1

Il y a quelques mois j’ai fait un constat amère: nous organisons des événements “technologiques et de business” de “ haut standing” , nous payons les billets d’avion pour nos invités venant de l’étranger pour entendre ce qu’ils ont à dire , nous prenons en charge tout leur séjour, parce que nous voulons que notre événement pèse et que les yeux soient rivés.

Vol Washington-Kinshasa, https://www.cheapoair.com

Mais ce qui est dommage c’est que lors de ces événement on organise des compétitions où le gagnant ne remporte même le prix du billet d’avion aller-retour d’un invité, et qu’il soit dit en passant l’invité a fait le même Pitch qui se trouve sur plusieurs vidéos TEDx et juste après on promet une série de formation en élaboration des modèles économiques à la silicon valley en prétendant que c’est ce qu’il faut pour pouvoir levée des fonds ou présenter à des potentiels investisseurs.

Mais quelle levée de fonds? quel investisseur? c’est ce que moi j’appelle une blague qui ne fait rire que ceux qui la font. on dirait donner des cartes SIM à une personne qui n’a pas de téléphone en lui disant que c’est avec cela qu’il pourra communiquer.

Personnellement si j’ai envie d’apprendre comment faire un business modèle je prends mon ordinateur je vais sur internet je trouve un cours complet gratuit bien fait par un professionnel ayant de l’expérience , je le fais quand je veux et où je veux et si les autres sont contres cette méthode ce qu’ils ne savent pas encore c’est quoi les avantages que nous offre cette ère digitale.

NOS IDÉES ET NOTRE INTELLIGENCE SANS ARGENT, VOILA UNE BLAGUE QUI ME FAIT RIRE

Ce ne sont pas les idées qui manquent ni les compétences , en RDC l’argent est encore un sujet Tabou , d’une part nous vivons dans la phrase tout est vanité d’autre part les gens ignorent ou ils font semblant sur le fait que l’argent c’est ce qu’il faut pour que plusieurs de nos idées se matérialisent, il faut payer un ordinateur, une chaise, internet, transport , la publicité, les marketeurs mais quand vous donnez 500$ au gagnant d’un concours c’est quoi le plan? qu’il lance sa start-up ou qu’il paie son transport pour rentrer chez lui?

CEUX QUI ONT LE MONOPOLE DE LA CONNAISSANCE ET DE L’EXPÉRIENCE

Dans cette catégories de personne figurent ceux dont un de mes rares proches appelle les dinosaures, je ne connais pas très bien pourquoi il les appellent comme ça mais je vais essayer de les décrire de ma manière, les dinosaures sont ces personnes âgées (ou pas) qui sont entrain d’avaler toutes les idées novatrices que les jeunes peuvent apporter au sein des institutions , ils ne veulent pas qu’on apporte des solutions qui ne seront pas dans leurs avantages illicites , malsains et diaboliques. Un jeune qui apporte un logiciel de gestion de la caisse : oh on saura tracer l’argent, un logiciel pour recenser les écoles : oh Unesco aura les vraies données , laissez la place aux jeunes vu que vous êtes vieux et que vous devez prendre votre retraite: oh ils n’ont pas assez d’expérience.

Ce qui est encore plus grave c’est qu’en RDC les gens préfèrent l’expérience que la compétence

Sur la majorité d’offre d’emploi il est demandé en moyenne deux ans d’expérience, d’où voulez-vous qu’un jeune diplômé puisse trouver cette expérience? Avec notre système éducatif qui ne permet pas aux étudiants d’avoir même un travail à temps partiel, ce système éducatif qui vous donne des cartons de cartes SIM mais aucun téléphone, ce système qui emprisonne les étudiants, qui ennuie ,comme si l’apprentissage devenait une sorte de torture.

Nos aînés , ces grands frères qui ont vécu certaines choses , qui ont une certaine expérience , qui essaient de nous aider par des conseils, qui nous partagent leurs expériences du passé, leurs échecs et leurs réussites pour nous orienter, à ceux là je dis merci à chaque fois que j’ai l’occasion.

ET les vrais aînés, plus pire que les dinosaures , eux ils ont le monopole de la connaissance, ils pensent tout savoir, ils ne croient ni aux compétences ni l’expérience des cadets, ils ne veulent pas écouter les jeunes , pour eux c’est d’abord l’âge qui passe avant , tout comme la politique et la religion qui, d’un point de vue personnel sont des très bons indicateurs de la pauvreté dans beaucoup de pays d’afrique , le pouvoir qu’on donne à l’âge est un facteur très dérangeant pour moi, quelque soit ta position dans la société tu entendras les gens t’appeler Petit et toi tu es obligé d’appeler l’autre Grand , même dans les entreprises on ne s’appelle pas monsieur , c’est soit papa ou vieux , et comment voulez qu’un petit comme moi puisse dire à mon papa ou à mon grand quoi faire ou qu’il a tort?

LE SYSTÈME ÉDUCATIF ET LA COMPÉTENCE

Si vous vous ennuyez je vous prie de faire un tour dans les auditoires de certaines université en RDC, des scènes dignes de Bollywood.

Un professeur devant ses étudiants commence à leur dire à quel point ils n’ont encore rien fait, ils ne savent rien, ils n’ont jamais voyagé, ils ne sont pas intelligents plus que lui, il parie que tout le monde va échouer à son interrogation, il porte une rolex, veste à trois pièces, il vend un syllabus qu’il a téléchargé sur internet, il fait payer le droit d’auteur, il sort avec les belles filles de l’auditoire, il fait la lecture au lieu d’enseigner, les étudiants doivent faire des adorations dès son entrée…

C’est quoi le plan finalement, c’est quoi le plan ?

3 ans dans une faculté informatique une personne obtient son diplôme sans jamais toucher un ordinateur.

Les enseignants ont des théories sans fin , ils ne sont pas à jour, ils ne veulent pas faire une mise à niveau de leurs connaissances, et on ne peut rien y faire, ce sont nos papa.

6 mois sur Udemy tu apprends ce que tu n’apprendras jamais durant 5 vies sur terre dans une université au Congo, voilà pourquoi nous avons besoin d’un Xavier Niel , voila pourquoi Idriss Aberkane devrait faire un tour par ici.

A la fin de nos cursus universitaires nous avons une montagne de diplômes, nous prenons pour modèles nos pro-fesseurs et nos vieux et la boucle continue de boucler. Aucune compétence , aucun emploi et quand tu essaies de sortir de la boucle les aînés sont là pour te partager leurs horribles expériences pas pour t’aider mais pour te faire peur et te pousser à croire que tu ne peux pas avancer sans eux.

Voila dans le monde ou je vis, voila pourquoi beaucoup de jeunes fournissent énormément d’efforts pour pouvoir être extraordinaire.

PS: tout ceci est d’un point de vue personnel et ces faits ne sont pas à généraliser, je connais des personnes et des universités qui font bien les choses.

Samy Mwamba