Josephine Uwase Ndeze, originaire de la République démocratique du Congo, est la gagnante de Miss Geek Africa 2019, un concours qui réunit des jeunes femmes entrepreneurs dans le secteur des technologies.

Uwase a conçu une plate-forme mobile qui permet aux femmes enceintes de surveiller leur santé pendant la grossesse.

La plate-forme est connectée à un bracelet intelligent, qui vérifie les signes vitaux de la femme et les envoie à un fournisseur de services d’urgence en temps réel.

En gros, cela permettra de surveiller leurs progrès, leurs symptômes s’ils sont présents, et de les connecter à leurs fournisseurs de soins de santé si les résultats nécessitent une urgence.

La vision d’Uwase est de contribuer à réduire les décès maternels.

Elle a reçu un prix de 3 millions de francs rwandais, un certificat et une adhésion technique à l’Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens (IEEE).

En tant que membre, elle aura accès aux informations techniques les plus essentielles et aux opportunités de réseautage au niveau mondial.

Uwase a été récompensé hier lors de la cérémonie de clôture du cinquième Sommet Transform Africa, qui se tenait au centre de conventions de Kigali. Elle a été récompensée avec d’autres concurrents.

La première finaliste, Gladys Wairimu, du Kenya, a conçu «Big Brother Surveillance», qui vise à lutter contre le braconnage illégal dans les parcs en utilisant la technologie des drones pour la surveillance.

Le jeune homme de 19 ans a reçu 2 millions de Frw.

La deuxième finaliste, Ndèye Fatou, du Sénégal, a mis au point SOS Sang, qui permettra aux prestataires de soins de santé de nouer des liens avec les banques de sang afin de leur garantir un accès efficace au sang.

Il s’agit d’une plate-forme Web qui gère et relie tous les stockages de sang dans les hôpitaux du Sénégal. La plate-forme est optimisée pour identifier les donneurs de sang correspondants et les plus proches en cas de manque de sang.

Elle est repartie avec un million de francs rwandais en espèces.

Les sept autres finalistes viennent du Kenya, de la Mauritanie, du Rwanda, du Mali, du Bénin et du Ghana.

Ils ont tout développé, des solutions pour les malvoyants aux hémorragies en passant par les hémorragies, en passant par les plates-formes susceptibles de relier les agriculteurs ruraux aux marchés et aux solutions de commerce électronique.

credit\;yeejo.rw

Selon Girls in ICT Rwanda, les organisateurs du concours, l’édition de cette année a attiré plus de 250 candidatures de 15 pays.

L’année dernière, Salissou Hassane, du Niger, a remporté le concours.

Miss Geek Africa s’adresse aux filles et femmes âgées de 13 à 25 ans. Lors de ce concours, les participantes soumettent des applications susceptibles de résoudre des problèmes en s’appuyant sur les innovations technologiques.

Un double objectif

Les objectifs visés par ce concours s’apparentent aux désirs d’amener les femmes à jouer leur partition dans le développement technologique. Aussi, Miss Geek Africa permettrait de jouir d’un double avantage.

credit: http://rwanda.niooz.fr/

Premièrement, cela inciterait les filles et femmes africaines à résoudre des problèmes du continent en utilisant la technologie. En second lieu, cela permet d’encourager la gent féminine à faire carrière dans les STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques).

source :
https://www.newtimes.co.rw/news/dr-congos-josephine-uwase-ndeze-wins-miss-geek-africa-competition


https://www.isig.ac.cd/isiggoma/news.php?slug=f-licitation-uwase-ndeze-josephine-de-l-isig-goma-rdc-la-gagnante-de-missgeekafrica2019