Accueil Histoire L’entrepreneuriat en Africain, un casse-tete ?

L’entrepreneuriat en Africain, un casse-tete ?

53
0

Qu’importe son âge (jeune ou vieux),

qu’importe son rend sociale (riche ou pauvre),

qu’importe son milieu social,

qu’importe ses capacités, le désire d’entreprendre n’a jamais été aussi fort que ces dix dernières années.

Cependant, les problèmes et freins liés à la création d’une société sont multiples.

L’Afrique est l’un des continent d’opportunités et il entame sa phase de développement dans l’entrepreneuriat. Bon nombre d’entrepreneurs se retrouvent confronté à des problèmes de financement de leur projet : incapacité à lever des fonds, complications voir refus des banques a prêter de l’argent,… les raisons sont nombreuses et leurs propres moyens ne suffisent pas.

Questions 

Une des grandes difficultés que rencontre la majorité des porteurs de projet en Afrique, c’est l’accès au financement.

Comment pouvoir financer son projet ?


Quelle personne pourrait croire en notre projet au point d’y investir ?


Quel organisme serait prêt à nous accompagner financièrement dans ce projet ?


Quelles sont les personnes au sein de mon entourage qui pourraient m’aider à investir dans ce projet ?

Il est tout à fait possible de démarrent un projet sans investir un capital au départ, mais au cour de son évolution, il fera toujours recours à l’argent

Que pourrait être les raisons pour lesquelles le financement est difficile à être obtenu ?

Est-ce le manque de croyance au projets ou porteur de projet ?


Est-ce la peur de la part des investisseurs ?


Est-ce le mauvais climat politique ?

Promouvoir, développer, encourager, communiquer et soutenir les initiatives serait une première grande étape importante pour le développement de l’entrepreneuriat en Afrique. C’est par la suite que les actions de développement et de soutien pourront ainsi avoir plus d’impact.

Types de financement

Finances personnelles

c’est l’argent dégagé par votre entreprise, ou par le business que vous pouvez faire de manière indirecte (ex : vous vendez un peu de consulting en parallèle en mettant en avant l’expertise lié à votre projet d’entreprise ou encore vous montez une web agencies et vous utilisez pour vos clients l’outil que vous allez ensuite vendre).Autofinancez votre entreprise à partir d’épargne personnelle ou de la vente de biens personnels.

Famille et amis

ils peuvent vous offrir de l’argent sous forme de prêt ou don. Pour éviter tout malentendu, il est important de disposer d’un accord écrit formel précisant les conditions du prêt, les conditions de remboursement et les conditions d’intérêt. Demander un avis juridique pour rédiger le contrat de prêt.
Ils peuvent fournir des fonds en échange d’une part dans votre entreprise ou en tant que partenariat. Examinez attentivement cette option, car une rupture dans les relations commerciales peut affecter vos relations personnelles. Au cas contraire soyez vraiment claire la dessus en leur disant que ce n’est pas un investissement ni un prêt mais un don, et que cet argent risque de ne pas être retourné.

A savoir qu’il est aussi possible de trouver un gros client qui est prêt à payer partiellement pour la solution, et ensuite de l’offrir au plus grand nombre.

Financement participatif

Collecte de fonds grâce aux efforts collectifs d’un grand nombre de personnes, principalement en ligne, via les médias sociaux ou des plateformes de financement participatif. Il permet aux investisseurs de fournir d’importantes sommes d’argent en échange de fonds propres ou de petites sommes en contrepartie d’un produit de premier choix ou d’une autre récompense.

Financement participatif en fonds propres

Un moyen pour les jeunes entreprises et les petites entreprises de se financer auprès du public. Ils comptent généralement sur la levée de petites sommes d’un grand nombre d’investisseurs. Chaque investisseur peut investir jusqu’à 10 000 dollars par an dans une entreprise et recevoir des actions en échange.

Gouvernement

La majeure partie de l’aide gouvernementale aux petites entreprises consiste en des services de conseil, des informations ou des conseils gratuits ou à faible coût. Cependant, vous pouvez être admissible à une subvention dans certaines circonstances, telles que l’expansion de l’entreprise, la recherche et le développement, l’innovation ou l’exportation.

les banques

En effet une banque n’est pas là pour prêter à des gens qui ne peuvent pas rembourser…
Donc aucune banque ne vous prêtera d’argent si vous n’êtes pas rentable, à moins de mettre en gage une partie de votre patrimoine.

Les investisseurs financiers

Sont ceux qui font des placement dans des Start-up. Là encore il faut faire attention car leur objectif est de défiscaliser… Donc attention aux droits de vote que vous allez leur laisser.

Les investisseurs

Ils investissent dans votre entreprise dans un objectif d’avoir une rentabilité financière supérieure à la moyenne de la rentabilité des investissements des marchés financiers.
Cela peut être un fond d’investissement, des investisseurs privés.

Les business angels

Ils vous offrent non seulement de l’argent mais aussi des compétences. Argent et accompagnement (réseau, conseils, marchés…) doivent être liés pour une réelle efficacité. Un business angel est une personne physique, souvent un cadre d’entreprise en activité ou un ancien entrepreneur, qui décide d’investir une partie de son patrimoine financier dans des entreprises innovantes et à fort potentiel.

Si vous voulez convaincre les investisseurs, business angels, banques,… d’investir dans votre projet, voici les pré-requis et étapes incontournables :

-Avoir un concept innovant ou qui se démarque de la concurrence,
-Rassurer l’investisseur sur le potentiel de l’équipe qui porte le projet,
-Avoir une vision claire et réaliste de l’évolution de votre société,
-Croire réellement dans le potentiel de son projet pour convaincre.