Accueil Histoire Nowsheen Goonoo, la Mauricienne qui a reçu le prix Jeune Talent Afrique...

Nowsheen Goonoo, la Mauricienne qui a reçu le prix Jeune Talent Afrique subsaharienne 2019 L’Oreal-UNESCO pour les femmes et la science

12
0
photo from starpress

ÉVITER LES AMPUTATIONS EN AMÉLIORANT LA CICATRISATION DES PLAIES DIABÉTIQUES

Fille d’une infirmière mauricienne, le Dr Nowsheen Goonoo voulait d’abord devenir médecin, avant de choisir la chimie pour ses études de premier cycle et de deuxième cycle. « Je voulais que mes recherches soient appliquées pour améliorer la santé et aider la communauté ». C’est avec beaucoup de succès, qu’elle poursuit ses recherches depuis ; en effet, une partie de ses recherches de premier cycle a conduit au premier brevet de l’Université de Maurice en 2013.

Au cours de son doctorat, elle a développé une nouvelle classe de matériaux biodégradables et biocompatibles qui pourraient être utilisés dans le domaine biomédical. En particulier, en appliquant les principes fondamentaux de la chimie des polymères, elle pourrait contrôler le taux de dégradation, la flexibilité, la fragilité ainsi que les réponses inflammatoires de ces nouveaux matériaux. Ces nouveaux matériaux ont ensuite été transformés en prototypes d’anneaux d’annuloplastie par une entreprise suisse. Elle a également étudié la performance des anneaux fabriqués au moyen d’une série d’essais. 

Le Dr Nowsheen Goonoo travaille actuellement sur les ulcères diabétiques du pied (UDP), un problème majeur à Maurice où environ 450 amputations sont pratiquées tous les ans. « Les UDP et autres complications liées au diabète alourdissent considérablement le fardeau économique de Maurice. Le poids économique élevé des UDP est principalement dû à la prise en charge des ulcères, à la lenteur de la cicatrisation qui entraîne des admissions prolongées et des interventions chirurgicales. Il est donc urgent de réduire le temps de cicatrisation des UDP, réduisant ainsi le nombre d’admissions à l’hôpital et les taux d’amputation. »En explorant le potentiel d’utiliser des polymères naturels extraits de ressources terrestres et marines disponibles localement comme composants de nanofibres, elle espère améliorer la guérison des plaies diabétiques.

L’avantage de la « reconnaissance du niveau élevé de la recherche menée à Maurice par les organisations internationales est qu’elle est en train de changer les perceptions locales ». Le manque de modèles dans le domaine des sciences a « affecté les croyances » des femmes mauriciennes en leur faisant croire qu’elles ne sont bonnes que pour les activités artisanales, « alors qu’elles peuvent faire des travaux de haute technologie. Grâce aux progrès de la recherche, le Centre de recherche biomédicale et sur les biomatériaux, dans lequel je travaille actuellement, offre de nombreuses possibilités, telles que la culture à grande échelle des algues marines, la régénération de la peau, des os ou des tendons. »Ainsi, le Docteur Nowsheen Goonoo encourage activement les femmes en participant à des expo-sciences, à des activités de sensibilisation communautaire et en donnant des conférences dans les écoles secondaires.

En 2013, le Dr Nowsheen Goonoo a assisté à la conférence PolyChar en Corée du Sud et a reçu le prix Carl-Klason pour la meilleure présentation de doctorant. En 2015, elle a assisté à la très prestigieuse réunion des lauréats du prix Nobel Lindau en Allemagne, où elle a eu l’occasion inoubliable de rencontrer et d’échanger avec plus de 60 prix Nobel. En 2016, la Fondation Alexander von Humboldt lui a accordé une bourse postdoctorale Georg Forster d’un an pour se rendre en Allemagne afin de mettre au point son propre appareil sur mesure pour fabriquer des nanofibres, travailler avec des cellules et les tester avec un large assortiment de matériaux récemment développés. En 2017, elle a reçu la bourse Humboldt Return pour Alexander von Humboldt Research Fellows afin de poursuivre ses recherches à Maurice. En 2018, grâce à une bourse de recherche allemande, elle a travaillé pendant trois mois à la capture de cellules tumorales circulantes (cellules cancéreuses du sein et du pancréas) en Allemagne.

source : https://lelab.info/