Accueil Histoire EST-CE QUE LE PARDON EN VAUT LA PEINE ?

EST-CE QUE LE PARDON EN VAUT LA PEINE ?

36
0

Ça sonne bien en théorie.

Mais soyons réalistes…. Le pardon est difficile.

Surtout quand il s’agit de pardonner à celui qui nous a profondément blessé.

L’ex-collègue qui nous a poignardé dans le dos,

L’ex-partenaire qui nous a menti,

Ou même ce parent qui ne nous a jamais montré l’appréciation, la reconnaissance ou l’amour dont nous avions eu besoin quand nous étions enfant.

Nous pensons parfois qu’ils ne méritent tout simplement pas notre pardon et empathie.

Voilà le truc….

Mais ce que nous ne réalisons pas, c’est que le pardon ne concerne pas la personne qui nous a fait du mal ou blessé.

C’est à propos de NOUS.

Tu n’as pas besoin de leur pardonner pour leur bien.

Tu dois le faire pour le tien.

Parce que ce que les gens ne réalisent pas toujours, c’est que le chemin vers le succès dans la vie, vers l’accomplissement personnel et la joie, n’est pas nécessairement ; la motivation, le travail acharné, l’argent ou même une chance. C’est le pardon !

Lorsque vous passez suffisamment de temps à enflammé en vous, la douleur que vous avez ressentie dans le passé, elle s’invite dans le présent.

Tu rafraîchis ta douleur à chaque fois que tu penses à cette situation où tu t’es fait avoir.

Chaque fois que vous interagissez avec quelqu’un qui vous rappelle la personne qui vous a trahi.

Chaque fois que vous vous regardez dans le miroir et que vous vous souvenez que vous avez en vous cette ligne,

Que vous êtes tombé dans le piège,

Que vous avez signé cet accord que vous n’auriez pas dû.

Votre esprit intériorise ce sentiment, et il l’intègre dans sa façon de penser l’avenir.

Réfléchissons un peu ;

“Ok, la personne A m’a blessé dans le passé, ce qui veut dire que je ne devrais certainement pas faire confiance à la personne B.”

“Ma première affaire a échoué, donc la suivante sera un désastre aussi.”

“Je me suis laissé tomber en ayant foi dans le mauvais passé, donc je ne peux pas me fier à mon jugement pour l’avenir.”

La douleur que nous portons vers l’avant devient un modèle d’autodestruction.

C’est pourquoi nous devons pardonner.

Le pardon ne consiste pas à laisser nos ennemis se libérer et à les absoudre de leurs méfaits.

Il s’agit de nous laisser enfin libre.

Vers un avenir meilleur qui nous attend.

Dans la personne plus grande que nous sommes capable de devenir.

Dans la phase suivante de notre vie, où le poids mort de notre passé a été abandonné.

Dans la vie incroyable que nous méritons.