Accueil Histoire L’histoire du cheveu Afro

L’histoire du cheveu Afro

116
0
photo from unsplash

Au début du XXe siècle, le défrisage des cheveux faisait l’objet d’une véritable admiration aux États-Unis. Toutes les reines de beauté noire et tous les modèles noirs qui posaient pour un magazine avaient les cheveux défrisés.

Vivre dans un monde de racistes, faisait que les femmes noires considéraient le cheveu crépu comme “mauvais” et les cheveux longs et lisses comme “bons cheveux”. Beaucoup de noirs éclaircissaient leur peau et défrisaient leurs cheveux pour paraître plus acceptables vis-à-vis des blancs afin d’aller de l’avant.

Avoir les cheveux proches de ceux des blancs étaient signe d’évolution et par conséquent augmentaient les chances d’avoir accès à l’éducation, à de meilleurs traitement, et peut-être même à la liberté.  

Si le cheveu se coiffait facilement au moyen du peigne offert par le maître, alors il s’agissait d’un bon cheveu. Si au contraire l’opération était trop difficile, alors il s’agissait d’un mauvais cheveu. Lorsque les dents du peigne se cassaient, le diagnostic de mauvais cheveu se voyait renforcé.

C’est alors que femmes comme homme ont commencé à lisser leurs cheveux, même si cela voulait dire utiliser des produits chimiques dangereux.

On retrouvera d’ailleurs le stigmate de cette dévalorisation en Afrique du Sud où pendant l’apartheid, “le teste du crayon”  permettait de déterminer le groupe racial d’un individu. On plaçait un crayon dans les cheveux d’une personne. S’il ne tombait pas, elle était considérée comme noire et s’il tombait, elle était blanche.

Pendant cette période, les « bons » cheveux étaient associés aux classes supérieures noires, tout comme la peau claire.

Les cheveux frisés et crépus ou afro été considérés comme les marqueurs raciaux des personnes d’ascendance africaine, bien que tous les afro-descendants n’aient pas les cheveux crépus tout comme certains non-afro peuvent avoir les cheveux très frisés.

« Si tes cheveux sont lisses, les blancs restent « peace ». Mais si tu gardes ton afro, pour eux c’est trop affreux » (« If your hair is relaxed, white people are relaxed. If your hair is nappy, they are not happy »).

Crépu étant synonyme de disgrâce, d’imperfection, de ruralité, de manque de raffinement, d’esclave, etc….

Des décennies plus tard, les Noirs qui luttaient pour leurs droits civiques ont investi le champ esthétique pour clamer leur égalité. Égaux en droits et égaux en beauté : « Black is Beautifull »

Aujourd’hui, les femmes noires aux cheveux afro naturels sont tout ce qu’il y a de plus désirable, contrairement aux idées reçues.  Et les femmes noires assument leurs afro

La coupe de cheveux « afro » ne représente pas du tout la coupe standard des femmes africaines, c’est juste une certaine façon d’entretenir ses cheveux crépus.

 Par exemple  

Quand un(e) noir(e) décide de se faire des dreadlocks (des tresses rasta), pas besoin de salir ses cheveux pour que les mèches s’entassent. Quand les cheveux ne sont ni peignés ni brossés, les dreadlocks se forment naturellement toutes seules, et ce, sur tous les types de cheveux.

Il ne s’agit pas là que d’une simple tendance de mode, il est question de liberté. Et d’ailleurs, les cheveux des femmes noires ont toujours fasciné les artistes et les photographes ; leur chevelure est symboliquement liée à des mouvements politiques radicaux.

C’est un dilemme très courant pour les noirs, dès le plus jeune âge. Les femmes qui lissent leurs cheveux expliquent leur choix en disant que leurs cheveux sont « ingérables » ou que leurs cheveux naturels sont « sales ».

Certains vont même jusqu’à avancer une preuve (sous forme d’anecdote) que :  quand Bob Marley est mort, on aurait retrouvé 47 types de poux différents dans ses cheveux. Ce sont là des légendes urbaines de la pire espèce, qui perpétuent l’idée selon laquelle seuls les cheveux des noirs attirent les poux ou autres vermines, ce qui est une aberration scientifique. 🙁

Les cheveux des noirs ne poussent pas de la même façon en fonction des personnes.

Chacun et chacune doit rester libre de porter ses cheveux naturels, défrisés ou masqués derrière des extensions . 🙂

Aimons nos cheveux 🙂